Muay Thay ,un sport de combat venu d’Asie du Sud-Est

En tant que sportif, vous avez surement déjà entendu parler de la Boxe Thai ! Ce fameux sport de combat qui se pratique dans les salles de boxe les plus populaires de Paris. C’est l’une des raisons qui ont fait que je me passionne de la boxe. J’ai une idée : et si vous testiez la boxe thaïlandaise ? Je sais, vous allez me dire que vous n’avez aucune notion en ce qui concerne le Muay Thai ou que vous pratiquez déjà un autre type de boxe pied-poings. Ce n’est pas si grave si vous n’y connaissez rien ou que vous avez déjà votre catégorie de boxe idéale. C’est mieux de s’intéresser aux sujets que l’on ne maitrise pas forcément, et puis cela ne coute rien d’essayer. Au pire des cas, vous augmenterez vos connaissances générales !

Et puis, n’êtes-vous pas curieux de savoir pourquoi les pratiquants de boxe Thai sont les plus nombreux dans le monde ? Avec les multiples possibilités qui existent, pourquoi se spécialisent-ils pour celle-là spécifiquement ? Pour le comprendre, poursuivez votre lecture jusqu’à la fin. Vous n’allez pas le regretter, je vous le certifie. Vous aurez les explications qui vous permettront de connaitre le sujet de fond en comble (vous deviendrez un maître d’art martial !). Je vous souhaite une bonne lecture !

MuayThai venue d' AsieduSudEst est un sport de combat qui se pratique dans un boxing club

Les origines de la boxe thailandaise.

L’histoire de la boxe Thai est assez incertaine. Effectivement, plusieurs pays de l’Asie comme le Laos, le Cambodge émettent leurs propres théories sur la naissance de l’art martial. Parait-il donc que la Thaïlande, anciennement appelée Royaume de Siam, ne serait pas le seul berceau de la boxe thaïlandaise. Le Muay Thai serait le résultat de la combinaison de plusieurs techniques d’art martial tels que le Muay Birmane, le Muay Laotien ou le Khun Khmer. Durant des siècles (environ -200 ans avant Jésus-Christ), les royaumes qui coexistaient au niveau de la péninsule Indochinoise s’affrontaient violemment pour pouvoir élargir leurs territoires. C’était le cas pour deux royaumes : les Birmans et les Siam.

Un sport de combat peu à peu devenu sport national …

À cette époque, Muay Thai était utilisé par les guerriers Siam pour défendre et repousser les menaces d’invasion Birmanes. L’art martial était un système de combat à mains nues mis en pratique sur les champs de bataille, utilisant la tête, les poings, les coudes, les genoux et les pieds comme armes à part entière. Finalement, les guerriers Siams ont vaincu leurs adversaires et le Muay Thaïlandais devint un sport national et un phénomène culturel que le peuple fête chaque année. Cependant, une partie de l’histoire thailandaise a été détruite par les invasions des Birmans. L’histoire de ce pays est donc assez incertaine (les connaissances seraient transmises oralement à l’aide de Mythe et de Légendes).

S’il y a bien un combattant thai qui s’est démarqué et a écrit son histoire , c’est Naï Khanom Tom. En 1774, il fut capturé et emprisonné par les armées birmanes lors de leur pillage de l’ancienne capitale thaïlandaise, Ayutthaya. Son savoir-faire unique a tout de suite surpris le roi Mangra de Birmanie. Durant un tournoi organisé par ses ennemis, le combattant a vaincu 10 guerriers birmans, les uns après les autres dans la même journée. Le roi fut stupéfait de voir que le Muay Siam était plus efficace que le Muay Birman. Pour témoigner sa gratitude, il ordonna aux militaires de rendre à Naï Khanom Tom sa liberté. Depuis cette victoire, le peuple thaïlandais a instauré un jour de fête en mémoire du héros qui a su faire respecter le Muay Thai. Ce jour de fête, c’est « la nuit des boxeurs ».

Un art martial ( boxe thai ) qui a connu un succès international

Le Muay Thai fait la fierté du peuple thaïlandais. C’est un gagne-pain efficace pour les personnes les plus défavorisées en Thaïlande. En effet, les touristes qui visitaient le pays s’intéressaient beaucoup à la pratique de l’art. À leur rentrée de vacances, les voyageurs ne peuvent s’empêcher de parler des richesses du pays, notamment de leur sport national. Depuis, la boxe est rendue populaire dans le reste du monde. Intrigués par cette découverte, les amateurs de sport de combat sont descendus sur place pour trouver de nouvelles sources d’inspirations. Le style de combat unique du Muay Thai a su capter l’attention de ces athlètes. L’art martial a été exporté partout, principalement aux États-Unis et en Europe. Le Muay Thai est à l’origine ou du moins un élément constitutif majeur de la création du MMA (Mixed Martial Arts).

Les MMA ( aussi nommés arts martiaux mixtes ) correspondent aux différents sports de combat provenant de différents styles et techniques préexistantes. L’évolution du Muay Thai n’en reste pas là. En 1993, la Fédération internationale des amateurs de Muay Thai ou IFMA a été inaugurée. Par la suite, elle devient l’organisation suprême du Muay Thai amateur composé de 128 pays membres dans le monde entier. Elle est reconnue par le Conseil Olympique d’Asie. C’est en 2014 que l’art martial sera présenté dans le programme officiel des Championnats du monde 2017. Depuis, il est inclus dans les championnats du monde. Vous devez savoir que la boxe n’est pas encore un sport olympique. Néanmoins, elle est reconnue par le Comité international olympique (CIO).

Art martial qui provient de Thailande

Les différents styles de Muay Thai ( boxe thai )

Il existe différents styles de combats de Muay Thay. Le style de boxe est d’une importance capitale pour un combattant. En effet, il définit sa personnalité et les compétences de son maitre. On distingue surtout :

· Le Muay Tae

Le compétiteur qui choisit ce style possède des techniques de jambes impeccables. Il maitrise le low, le middle, l’high et le front Kick. Un combattant habile ne pratique pas toutes les techniques à la fois. Il choisit bien le moment de frappe et la technique qui va avec. Pour gagner, le compétiteur a besoin d’espace et doit avoir un bon équilibre. Il aime frapper de longue à moyenne portée, comme le Yodsanklai.

· Le Muay Khao

Le combattant est plutôt à l’aise avec les combats rapprochés (le corps-à-corps) ou les combats à mi-distance. Il use principalement des genoux pour attaquer son adversaire. Ses attaques se font plus rares, parce qu’il a besoin de s’approcher pour toucher son concurrent. Mais il peut facilement gagner par contre-attaque, lorsque les coups de son adversaire sont mal placés. Souvent, le challenger est doué en clinch (de manièe plutôt évidente) et il aime s’agenouiller de moyenne à moyenne, comme Petchboonchu.

· Le Muay Sok

Le combattant utilise les techniques de coude. Il privilégie les faibless courtes et peut gagner sans peine en début comme en fin de clinch. Le compétiteur a besoin d’un rapprochement de type corps-à-corps avec son adversaire qu’il peut s’avérer très dangereux pour lui. Avec le Muay Sok comme style, son concurrent peut l’atteindre facilement sans faire le moindre effort. Souvent, ce genre de compétiteur sait se tirer d’affaire en faisant beaucoup de déplacements et en changeant le plus vite possible de trajectoire, comme le fait Muangthai.

· Le Muay Pam

Il s’agit d’un des styles les plus adoptés, caractérisés par des clinchs très complexes et imprévisibles. Pour gagner, le pratiquant devra faire des déplacements plus courts et ses techniques (les coups de poing surtout) doivent être le plus rapides possible. Mais mettre du clinch n’est pas évident, il faudrait se rapprocher dangereusement de l’adversaire qui pourrait trouver un moyen de bloquer l’attaque à tout moment. Il est toujours agréable de voir un match fait par un combattant en Muay Pam (ce n’est pas le cas pour son adversaire qui devra encaisser des coups en continu !).

· Le Muay Mat

Le combattant est plutôt pugnace, il s’appuie avant tout sur le poinçonnage et les coups bas. Ses attaques sont surtout travaillées à courte et à moyenne portée. Le seul moyen pour son adversaire de contrattaquer c’est de pratiquer des clinchs. Mais le pratiquant de Muay Mat peut facilement bloquer ses attaques par des coups de coude.

· Le Muay Fimeu

Ce serait l’ensemble de tous les styles cités ci-dessus. Le combattant est doué d’agilité, très attentif et utilise beaucoup de tactiques. Il adapte ses attaques en fonction des techniques de son adversaire et profite des failles dans les techniques de celui-ci pour contrattaquer. Le pratiquant se doit de maitriser toutes les techniques et les styles possibles pour pouvoir gagner la bataille. Le Muay Fimeu s’acquière au cours du temps et de l’expérience passée.

Les matériels nécessaires pour combattre en Muay Thay

Cours en ligne de boxe thai avec Edouard Bernadou

Au fil des années, le Muay Thai est soumis à des règles de plus en plus strictes. Ces règles font surtout référence à la tenue de boxe. Les équipements du combattant professionnel se différencient de ceux du combattant amateur.

Pour le combattant professionnel :

Au cours d’une quelconque compétition ou un quelconque championnat, les pratiquants professionnels sont obligés de mettre des gants, un short, des bandages, une coquille, des protège-dents, un Mongkon, des chevillières et des Prajeets. Parlons des protège-dents : il y en a deux types, le simple protège seulement les dents de la mâchoire supérieure, et le double protège l’intégralité des dents. Mais le double est moins utilisé que le simple parce qu’il n’est pas assez pratique pour le compétiteur. La coquille est un matériel robuste qui protège les parties génitales masculins des coups fatals. Généralement, elle est faite de plastique et peut se mettre à l’intérieur comme à l’extérieur du slip. Il existe également des coquilles spéciales pour femme et des protèges poitrines féminines.

Les bandes ou bandages sont des protections que l’on enfile avant de mettre les gants de boxe. Ils ont une longueur de 2,5 à 4,5 mètres et permettent de protéger efficacement les phalanges des fractures. Les bandes sont également utilisées pour absorber la transpiration et éviter que les gants de boxe ne glissent des mains de son utilisateur. En ce qui concerne les gants, leur poids est exprimé en OZ (abréviation de Once). 1 Once équivaut à 28 grammes et les tailles de gants peuvent aller de 6 à 16 OZ.

 On choisit sa paire de gants en fonction de son poids. Souvenez-vous en avant de choisir le vôtre, car des gants inappropriés peuvent endommager les mains et faire perdre le match. Pour les professionnels, les gants sont généralement faits de cuir. Pour le short, il est généralement léger, fait de matière synthétique ou de satin, ample pour permettre au boxeur ou à la boxeuse de faire des mouvements. Le Mongkon, les chevillières et les Prajeets sont des accessoires que le pratiquant utilise pour effectuer les rituels d’ouvertures au cours d’une compétition.

Pour le combattant amateur :

Étant un débutant dans le domaine, le combattant amateur est plus équipé que le combattant professionnel. L’équipement de base pour le pratiquant amateur de Muay Thai comprend : un short, une coquille, un débardeur, des bandes, des gants, un protège-dent, un casque, un plastron, des protège-tibias, des coudières, un Mongkon, des Prajeets et des chevillières. Le débardeur sert à mettre à l’aise le pratiquant quand il met un plastron (armure en plastique qui protège le tronc et l’abdomen du combattant).

 Le casque est obligatoire dans les entrainements comme dans les compétitions, il protège l’utilisateur des blessures de la tête qui peuvent être plus ou moins graves. Les coudières et les protège-tibias sont également des équipements de protection. En plus d’être pratique, ils permettent de limiter les risques de blessures graves. Pour ce qui est du reste de l’équipement, les matériels sont les mêmes que pour le combattant professionnel.

La boxe Thai Muay Thay : les techniques de combat sont améliorées.

Considérées comme particulièrement dangereuses (ce qui est normal, le Muay Thai était utilisé pour former les militaires thaïlandais !), certaines pratiques de l’art martial ont dû être soit enlevées soit modifiées. Car avant que le Muay Thai ne soit approuvé par laFédération française, le but de la boxe Thai était de tuer l’adversaire. Seules les techniques de combat ci-dessous sont permises en championnat du monde. Le Muay Thai s’appuie principalement sur quatre techniques :

Boxe Thailandaise est différente de la savate boxe francaise

· L’utilisation coup de poing : il peut-être direct, en crochet, balancé, revers en rotation, sautée, remontant et descendant ;

·On distingue également la technique du coup de coude. Il est soit directe, semi-circulaire. La claque latérale, la directe pénétrante et le sauté direct sont d’autres formes du coup de coude.

· La technique du coup de genou : il y a la technique du direct coude, du revers coude, du remontant coude, du descendant coude, du sauté coude, du circulaire, du semi-circulaire descendant et du retourné.

· Le fameux coup de pied : il peut être direct (front Kick simple ou sauté ou pistonné), circulaire (high Kick, low Kick et medium Kick), semi-circulaire (diagonal), circulaire enroulé sur le tibia, circulaire à l’envers ou en crochet, circulaire plongeante, circulaire sautée. Mais il existe également des coups de pieds en marteau, coups de pieds latéraux (pistonné), coups de pieds arrière (pistonné) et des coups de pieds retombants et crochetés.

Les conditions à remplir pour pratiquer la boxe Thai Muay Thay

Le Muay Thai peut être pratiqué par tout le monde. Cependant, il existe quelques conditions qui font que la boxe Thai ne soit pas vraiment conseillée pour un individu en particulier.

Être âgé de 15 à 50 ans pour la boxe éducative : en effet, le Muay Thai n’est pas qu’un sport, c’est un sport « de combat », et il est plus violent que d’autres catégories de boxe (française, anglaise, etc.). C’est pourquoi il est déconseillé chez les enfants de bas âges, le risque de blessures importantes est bien trop élevé. Pour les personnes un peu âgées, cela dépend de leur état physique : une personne qui a entretenu son corps avec le sport depuis des années peut en effet envisager de faire de la boxe Thai. Tandis qu’une personne sédentaire devrait choisir une autre activité de combat plus adapté à sa morphologie.

Être en bonne santé et avoir les conditions physiques adéquats : l’âge n’est pas le seul critère de qualification de la boxe Muay Thai. Pour pouvoir évoluer dans la boxe sport, vous devrez avoir un physique d’athlète, faire une remise en forme complète, avoir de l’endurance en sparring ou en mitaine, avoir un certificat médical qui atteste que vous pouvez avez le droit de pratiquer de la boxe.

Connaitre les risques de la boxe Thailandaise : cette condition concerne surtout les femmes et les personnes plutôt sensibles. Si vous envisagez de faire carrière dans le Muay Thai , vous devrez tout d’abord connaitre les effets sur votre santé. En général, l’inconvénient principal est que vous pourrez avoir une certaine difficulté à mettre votre grossesse à terme. Pour éviter tout problème, il serait préférable de ne plus tomber enceinte lorsqu’on veut faire de la boxe Thai. Mais il s’agit d’un conseil pas d’une contrindication, vous êtes libre de choisir ce qui vous convient le mieux.

Le taekwondo et la boxe thai ont des similitudes mais aussi des difféences

Comment se déroule un match de boxe Thai ?

Un combat de boxe en général se déroule en plusieurs phases. Notamment pour les combats de boxe thai oû les traditions sont de mises.

D’abord les phases préliminaires

La première étape du rituel est le Wai Khru, le compétiteur monte sur le ring et fait le tour en s’inclinant avec respect. Il touche 3 fois les 4 coins du ring pour rendre hommage à son entraineur et ses parents. La seconde étape est le Ram Muay, c’est une danse traditionnelle qui a pour but de rendre hommage au public. Il remercie le public d’être présent pour le combat en ce jour. Pendant ce rituel, les compétiteurs également appelés les Nak Muay portent le fameux Mongkon, un serre-tête ancestral thaïlandais, mais également les Prajeets et les chevillières. Ce sont des rubans qu’ils entourent au niveau des leurs chevilles et leurs bras. Les rituels terminés, les combattants enlèvent le Mongkon, les Prajeets et les chevillières et s’apprêtent à commencer le match.

Puis le combat proprement dit

Selon la tradition, le combat de Muay Thai se déroule en 5 rounds de 3 minutes chacun, avec un intervalle de deux minutes de pauses pour chaque round. Avant de commencer, l’arbitre vérifie une toute dernière fois les bandages des participants (au cas où ils cacheraient des matériels coupants, comme ce que les anciens guerriers faisaient lorsqu’ils affrontaient leurs ennemis). S’il n’y rien à signaler, l’arbitre reprend les consignes et les règles du combat que les combattants devraient déjà connaitre par cœur. Ceci fait, les compétiteurs se saluent en se touchant les gants de boxe et le premier round peut commencer.

Le combat peut être gagné par point, c’est-à-dire que les juges ont additionné leurs points respectifs pour avoir un vainqueur ; il peut être nul, si telle est la décision de 2 juges sur 3, ou que tous les avis des juges sont discordants. La victoire peut également être proclamée par KO : l’adversaire tombé à terre ne se relève pas dans les 10 secondes ; par KO technique : l’arbitre interrompt le combat parce qu’un athlète n’est pas en état de continuer (par décision du médecin) ou qu’il a décidé d’abandonner la partie. Le combattant qui n’a pas respecté les règles de combat du Muay Thai ou n’a pas respecté son adversaire sera sanctionné par des points de pénalité qui peut lui couter la victoire !

Les règles de cet art martial

Du point de vue général, les compétitions officielles de Muay Thai sont régies par le règlement suivant :

  • Le ring : doit mesurer entre 5 et 7 mètres de côté, entouré d’au moins 3 rangées de corde
  • La tenue vestimentaire : les boxeurs doivent se munir d’un short et d’un suspensoir pour la coquille externe. Ils peuvent apporter les accessoires de rituel, mais devront les enlever avant le début du combat
  • les bandages et les gants de boxe : les bandes seront fixées avec du ruban adhésif et la taille des gants peuvent aller du 6 au 16 OZ
  • le poids des combattants : les pesées se font en présence de l’adversaire et de ses assistants, ils se font 4 heures avant la rencontre
  • les rounds : 5 reprises de 3 minutes, 2 minutes de repos.
  • Les scores : les points sont attribués selon un critère d’évaluation bien distinct, la notation du juge peut être modifiée par l’arbitre lorsqu’il y a une pénalité (moins 1 point pour celui ou celle qui commet des fautes répétées)
  • Les coups autorisés : coup de poing, coup de coude, coup de genou, coup de pied
  • Les irrégularités (les fautes volontaires surtout) : il en existe beaucoup, comme tirer les cheveux, mordre, cracher, frapper l’adversaire quand il est à terre ou en train de se lever, etc.
  • Les décisions : à l’unanimité quand 3 votes sont favorables ; à la majorité quand 2 votes sont favorables et un non ; match nul si c’est la décision de 2 juges sur 3

Les différents niveaux de blessure causés par le Muay Thay

Quand on pratique le Muay Thai, on doit s’attendre à avoir des tonnes de blessures. Les forces de percussion que l’on s’inflige auront des conséquences plus ou moins néfastes sur la santé générale. Les blessures peuvent être la cause de séquelles ou de handicaps. Il est nécessaire d’être informé sur les risques que l’on encourt pour se protéger soi-même ! On peut classer les blessures en 2 catégories : les blessures graves et les moins graves.

Boxe pieg poing est un sport de remise en forme

Les blessures graves

Un coup de coude ou un coude de poing très violent occasionnent surtout les blessures au visage.Les vaisseaux sanguins de la face se rompent, le combattant saigne abondamment du visage . Les blessures aux yeux sont également fréquentes, lorsque le boxeur reçoit des coups de coude ou des coups de genou. Le choc peut être responsable du dommage irréversible de la rétine ou de la pupille. La mâchoire inférieure est une véritable victime de coups lorsque l’athlète ne protège pas bien son menton face à son adversaire. Au pire des cas, l’articulation de la mâchoire peut être foutue et elle ne se referme plus d’elle-même.De plus, si la mâchoire est atteinte, les dents n’ont probablement pas été épargnées. Les séquelles des dents peuvent être profondes dans la mâchoire, au-delà de ce qu’on peut constater.

Les blessures moins graves

Ces blessures arrivent en majorité lors des entrainements. On reçoit surtout des bleus et des tuméfactions douloureuses un peu partout sur le corps. Après un coup assez violent, on saigne du nez et on a un peu de mal à respirer. On peut également avoir des contusions sur le corps (il faut vite s’occuper de ce genre de plaie pour ne pas que ça s’aggrave en hémorragie). Si l’on fait une fatigue musculaire, il serait normal de ressentir des crampes ou des entorses sur le ring. Dans ce cas, le meilleur moyen d’y remédier est de prendre du repos et faire attention à nos mouvements jusqu’à ce que les blessures guérissent.

Comment effectuer des entrainements de boxe chez soi ?

Le cours de boxe à domicile est tout à fait envisageable. Tout d’abord, contrairement aux idées reçues, vous n’avez pas forcemment besoin d’un partenaire pour vous entrainer. En effet, vous connaissez surement le sac de frappe. C’est extrêmement utile pour tout combattant de boxe. Mais si le sac de frappe vous ennuie à la longue (on vous comprends), voici quelques pistes …

En s’inscrivant dans des cours particuliers avec un coach spécialisé

La plupart des inscriptions pour apprendre la boxe Thai se font en ligne. Sur différents sites, vous pouvez comparer les offres que l’on vous propose avant de décider lequel choisir. Il existe au moins 200 coachs professionnels disponibles partout en France, vous avez l’embarras du choix pour valider votre entraineur perso. Veillez bien à vous renseigner sur son parcours professionnel. Plus votre instructeur sera performant, plus vous aurez de chances d’évoluer dans cet art martial qu’est la boxe thailandaise.

En faisant un planning

Après avoir terminé les modalités d’inscription, vous pouvez vous décider avec votre maitre du nombre de séances par semaine, de l’horaire et lieu du cours. Vous pouvez l’accueillir chez vous comme vous pouvez suivre ces cours sur webcam, à vous de voir.

En apprenant d’abord les bases

Je vous recommande ce type d’exercice chez vous . Vous devrez renforcer les bases du Muay Thai avant de passer aux techniques de combat. Autant vous perfectionner à l’abri des regards et ne sortir de l’ombre que lorsqu’on maitrise mieux l’art martial !

Comment passer d’amateur au titre de professionnel ?

Cela ne dépend que de vous et de vos convictions (et bien sûr de vos conditions physiques !). Vous pouvez en parler calmement à votre coach et demander son avis. Il est toujours mieux d’écouter les conseils d’un professionnel. Son évaluation est plus objective par rapport au vôtre, il saura ce qui serait meilleur pour votre cas. Cependant, si vous voulez devenir boxeur professionnel , il vous faudra déployer plus d’efforts et de sacrifices qu’avant. Il faut vous demander si vous êtes assez motivés pour poursuivre vos rêves.

Quel que soit votre choix final, pour continuer à faire de la boxe Thai, vous devrez faire attention à ce que vous mangez et ce que vous buvez. Le corps d’un athlète s’entretient avec une alimentation saine et variée. Mangez des repas bios, légers, mais qui donnent beaucoup d’énergie. N’attendez pas d’avoir soif pour boire, buvez au moins un verre d’eau toutes les heures. Équilibrez bien vos horaires de repos (sommeil) et vos horaires d’entrainement.

Muay Boran vs muay thai

Les légendes vivantes de la boxe Thai Muay Thay

Buakaw Por. Pramuk : connu comme la légende vivante du Muay Thai, avec des scores inestimables (218 combats, 186 victoires, 47 KO, 20 Défaites, 12 nuls)

Krongsak prakong-boranrat : surnommé « le professeur », 2 fois champion de Thaïlande, 6 fois champion du monde, 3 fois champion du monde catégorie walter de Kick Boxing

André Zeitoun : figure emblématique de Muay Thai français, également entraineur de renommé

Stéphane Nikiéma : élu 3 fois champion du monde en Muay Thai

Anissa Meksen : élue 2 fois championne d’Europe et 3 fois championne du monde

En conclusion …

Et mon article se termine avec ces vainqueurs de renommées ! Je vous ai donné les informations les plus pertinentes qui vous permettront d’apprécier cet art martial. Bien sûr, ils ne sont pas complets, mais au moins vous avez retenu l’essentiel. Vous avez maintenant compris le choix des pratiquants de la boxe Thai ? C’est bien plus qu’un sport de combat, son authenticité réside dans son histoire et son évolution. Faire du Muay Thai c’est comme se mélanger à la tradition thaïlandaise pour créer une toute nouvelle identité de nous-mêmes ! D’ailleurs, si vous voulez en connaitre davantage, il vous suffit de lire tous les articles qui sont sur le site.

8 réflexions au sujet de “Muay Thay ,un sport de combat venu d’Asie du Sud-Est”

  1. Super site ! Il y a tous les conseils pour devenir ceinture noire. Pratiquant la boxe depuis de nombreuses années, j’aimerai assister à un combat de boxe Muay Thaï à Bangkok. Un combat spectaculaire, c’est en général en Thailande qu’on le voit.Je suis passioné de boxe pieg poings et toutes ses disciplines associées (Kung Fu,Judo, KaratéJitsu,Full contact, escrime,tai chi) . A bientôt sur le ring de boxe !

    Répondre
    • Merci ! Il n’y a pas que en Thailande, je vous rassure pour voir un match de boxe thai. Vous pouvez assister à de nombreux tounois en France de boxe piegs poings. La pratique de la boxe est mondiale !

      Répondre
  2. Je viens de parcourir ce site de boxe pieds poings et il est vraiment très informatif. Une mine d’informations ! Je pratique le kickboxing et la boxe anglaise en club de boxe dans ma catégories de poids. Les pratiques martiales demandent un haut niveau de compétences et de maîtrise de soi. Les conseils prodigués ici m’ont je pense aidé à gagner mon premier combat pour améliorer l’échauffement ( renforcement musculaire et l’équipement de boxe à utiliser .. ) et ma condition physique.

    Répondre
    • Bonjour Tomy, tant mieux que vous trouviez des informations utiles sur notre site ! Si vous progressez, c’est avant tout grâce à vos efforts et votre combativité à la salle de sport ou au gymnase pour être performant avant le match ! En effet, les sports de combats, c’est surtout beaucoup d’entrainements avec de bons entraineurs ( essentiel ! )

      Répondre
  3. Je n’avais jamais vu un site aussi qualitatif sur la boxe Thaïe ! Pour s’entrainer conseillez vous les sacs de frappe sur pied ou accroché au mur ?
    Etant une femme, avez vous des conseils pour trouver à bon prix le meilleur matériel de boxe ?( survêtement de haute qualité, casque avec rembourrage en mousse, patte d ours , short de boxe ( short boxe thai pour rester dans le monde thailandais) ) ?
    Merci d’avance !

    Répondre
    • Bonjour Julie 🙂

      Merci du compliment !
      Le gros avantage du sac de frappe sur pied est que vous n’avez pas à l’accrocher au mur ! En générale, un sacs de frappe autoportant coute plus cher qu’un sac de frappe avec fixation au mur . Vous pouvez aussi être plus limités en terme de puissance si vous n’avez pas un sac de haute qualité 🙁
      La boxe thai femme se développe en effet de plus en plus et gagne en popularité ! Tant mieux ! Vous pourrez facilement trouver un matériel de boxe qui vous convient dans les grandes enseignes !

      Répondre
  4. Pour moi la boxe que se soit de la boxe professionnelle ou boxe amateur est avant tout une histoire de dépassement de soi et maitrise de soi. Faire de la boxe c’est une activité physique qui me permet de travailler mon cardio training ( je fais beaucoup de cross training) !

    Répondre
    • Oui, la boxe c’est un combat physique ! C’est un sport complet qui vous fait perdre beaucoups de calories. Il faut quand même veiller à ne pas avoir de contre-indication à la pratique de la boxe ! Et que ce soit pour la boxe féminine, la boxe loisir ou pour adultes … c’est en effet une préparation physique et un dépassement de soi qui fera la différence sur le ring.

      Répondre

Laisser un commentaire