Comment donner un coup de poing puissant ?

Les techniques de combat tels que le coup de poing dans l’art martial Muy-Thaï ou Boxe Thaï ont longtemps fait l’objet d’études par les pratiquants thaïlandais. Les techniques sont redoutables, et peuvent causer de graves conséquences pour les combattants. La base de ces techniques est tout d’abord dans l’utilisation des mains, plus précisément les poings.

un coup de poing peut être douloureux

Les techniques de coup de poing :

Les coups de poing en boxe thaïe présentent certaines similitudes avec ceux des autres sports de combat dont la boxe anglaise, le kick boxing, le karaté ou la boxe française savate. Ils s’appliquent pour des séquences de corps à corps.

Le crochet du poing arrière :

Cette technique de Boxe Thaïlandaise est très efficace lorsque le visage de l’adversaire est proche de vous. Vous pouvez également atteindre les oreilles, la mâchoire, et les tempes. Répartissez sur vos deux jambes le poids de votre corps. Armez votre poing droit (la paume vers le bas) en tournant légèrement le corps vers la droite, et utilisez le pied droit comme pivot. La position du coude doit être fléchie à quatre-vingt-dix degrés. Par la suite, balancez violemment votre poing vers la gauche avec une trajectoire de crochet parallèle au sol, pour toucher votre opposant.

Le crochet du poing avant :

Si vous êtes en position de garde droite, le point d’attaque sera le poing gauche avant, plus précisément les articulations phalangiennes. Répartissez toujours le poids de votre corps sur les deux pieds, genoux pliés, et armez votre poing gauche en enroulant très légèrement votre épaule, hanche ainsi que votre pied gauche. Balancez violemment l’assaut du poing gauche pour atteindre la cible, en utilisant une trajectoire circulaire parallèle au sol.

Le swing :

À la différence du crochet, le coude est fléchi à 140 ° dans le swing et il est efficace même si votre adversaire est assez éloigné. Il est utilisé pour frapper le flanc droit ou gauche de votre adversaire. Pour le réaliser, le corps tout entier pivote. Le poing est ensuite lancé violemment avec une trajectoire toujours parallèle au sol. Le swing peut être une attaque du point arrière, ou du point avant. Pour une garde droite, le point d’attaque pour le point arrière sera le poing gauche, et celle du point avant sera la main gauche.

Le coup de poing sauté (Gra-dode-Shok) :

Cette technique est uniquement réservée au point d’attaque arrière. Si vous êtes en position de garde droite, le poing droit sera l’attaque, et inversement pour le poing gauche. La technique consiste à atteindre l’adversaire par le poing, en prenant une position de garde avec les genoux fléchis, et attaquer directement en effectuant un saut et en lançant le poing sur la cible. Elle est souvent utilisée comme coup de grâce, mais est déconseillée en combinaison pour le manque d’agilité.

Le coup de poing direct :

La puissance du coup de poing direct provient de la rotation simultanée de vos épaule, hanche et pied lors de l’assaut. Le coup de poing direct du bras avant consiste à déséquilibrer votre adversaire, ou à lui faire perdre le rythme. Ce n’est donc pas l’attaque dévastatrice dans un combat de Boxe Thaï. Le coup de poing du bras avant est souvent utilisé comme première technique d’un enchainement d’attaques.     

L’uppercut :

Egalement appelée « le collecteur d’étoiles », cette attaque violente vise le menton et le torse de votre adversaire. Vos genoux seront légèrement fléchis, et votre coude sera plié, avec le poing ramené devant vous. Remontez le poing par la suite pour une forte percussion, avec une trajectoire verticale et en utilisant vos articulations phalangiennes.

Le revers du poing en rotation :

Cette attaque vise les parties de la tête, notamment le visage, les tempes, les oreilles et le menton. Lancez le poing en pivotant sur vous-même, et frappez votre adversaire à l’aide de l’élan de votre rotation.

Le coup de poing descendant :

Les cibles de cette attaque sont le flanc du visage et la mâchoire de votre adversaire. Envoyez vos poings loin en arrière pour prendre l’élan nécessaire à l’attaque, et ramenez-le par une trajectoire circulaire et ascendante jusqu’à votre cible.

Les accessoires utiles pour effectuer les coups de poing dans la Boxe Thaï

L’accessoire phare et le plus répandu pour l’utilisation des mains dans le Muy-Thaï est le « bandage ». En effet, les gants ne sont pas utilisés dans la boxe traditionnelle. Ils sont juste des accessoires obligatoires dans les compétitions au même titre que les protège-tibias et la coquille. L’utilisation du bandage de boxe vous permet de protéger vos doigts, car vous devez accomplir des durcissements et exécuter des frappes assez rudes en Muy-Thaï.

Cependant, les gants sont actuellement considérés comme matériel de boxe thaï. Les pratiquants utilisent donc les gants à l’extérieur du bandage pour être encore mieux protégés.

Pour les amateurs et les débutants, le casque de protection ( beaucoups de choix sur ebay ) est aussi utile. Il sert à protéger la tête contre les attaques dangereuses dans la boxe pieds poings. Notamment, il vous potège des coups de poings et de coudes qui ont pour cibles principales la tête de l’adversaire.

En boxe pieg poing, on peut donner des coups de coude direct

Les blessures causées par un coup de poing

Le coup de poing de la Boxe Thaïlandaise vise généralement la partie supérieure du corps, notamment la tête de l’adversaire. Ainsi, les blessures fréquentes subites par les combattants seront les saignements de nez, de la bouche. Ou encore la blessure des sourcils et sur toutes les parties du visage.

Cependant, si vous ne maitrisez pas assez votre attaque ou que si vos doigts et poignets ne sont pas assez endurcis, vous risquez également de vous blesser. Les blessures fréquentes causées par l’utilisation d’un coup de poing violent sont le brisement des os et la foulure. Cependant, il est également possible que vous ayez une enflure ou un saignement suite au contact de votre poing sur la cible.

Comment soigner ces blessures ?

Dans la pratique de l’art martial, vous devez absolument avoir des connaissances de base sur les premiers soins. Vous devez disposer d’équipements de secours, comme les sparadraps, bande Velpeau, compresses de gaze stérile, cache-œil… Ainsi, vous devez être en mesure de réussir un bondage ou faire des pansements en cas de simples blessures, comme le saignement ou l’enflure.

coup-poing-blessureboxe-trousse-secours

Cependant, en cas de brisement d’os ou de foulure, la meilleure solution est de faire appel à un médecin.

Laisser un commentaire