Comment éviter les blessures en boxe ?

Peur de vous blesser en boxe ? Vous avez raison de vous intéresser à les éviter au maximum ! La boxe pieg poing comme les autres types de boxe sont risquées et il est nécessaire pour vous de vous prémunir au maximum des blessures ! Une blessure longue durée va vous contraindre à l’immobilisation et les inconvénients qui s’en suivent …. Une grave blessure pourrait être une cassure nette dans votre progression de devenir un boxeur pro donc mettez en oeuvre le plus d’actions possible pour tenter de les éviter au maximum.

blessure-boxe

La boxe, c’est risqué !

Les sports de combats requièrent une exigence physique pour pouvoir être au niveau d’un combat. En effet, il faut de bonnes capacités aérobies et anaérobies ! De plus, la boxe est un sport de contact physique et vous êtes confrontés à des coups portés à la tête, au visage et au corps . Par ailleurs, vos articulations sont mises à rude épreuve tout comme vos mains, vos coudes, vos épaules, votre hanche, votre cheville …. La nutrition et l’hydratation ne sont pas à négliger dans votre hygiène de vie notamment durant des compétitions !

Le boxeur doit avoir de multiples compétences

En termes de capacités aérobies et anaérobies, le boxeur doit développer la capacité à disposer d’énergie tout au long du combat et apprendre à la gérer au cours de chaque round. Il doit être capable de récupérer rapidement, d’avoir de l’explosivité lorsque cela est nécessaire et de revenir à un état métabolique d’intensité modérée à élevée. Il peut alors être prêt pour l’explosion suivante, ce qui est possible grâce à l’entraînement et à la nutrition.

En ce qui concerne le contact physique, le boxeur amateur ou pro doit apprendre la bonne technique pour frapper sans se blesser. La plupart des blessures des boxeurs sont des fractures du cinquième doigt dues à un mauvais coup de poing. De même, vous devez apprendre à encaisser un coup de poing. La boxe est un sport de technique et de tactique. Il ne s’agit pas seulement de frapper, mais de savoir où et quand frapper, de connaître son adversaire et d’attendre le coup de poing qui aura l’effet désiré.

Les différentes blessures ou fractures du boxeur

Voici quelques blessures en boxe qui font peur : fracture du fémur, fracture et luxation, fracture de la clavicule, fracture de la cheville, fracture du bras. Pour vous rassurer, ce sont les blessures les plus graves mais qui n’arrivent pas si souvent tout de même !

Généralement, la fracture du boxeur est un os cassé dans la main. Elle se produit généralement dans l’os qui relie le poignet à l’auriculaire ou à l’annulaire. Les blessures sont des fractures du cinquième métacarpe, des contusions faciales des fractures nasales, fracture du coude, fracture du poignet, fracture de la hanche. Les fractures de la mâchoire et des côtes sont également moins fréquentes, mais peuvent se produire tout de même. Vous êtes également susceptible de subir des blessures au niveau des yeux. Les blessures de boxe, de manière plus détaillées, les plus courantes sont les suivantes !

  • Les coupures et les contusions au visage, aux doigts et aux mains dues au contact avec les gants ou la tête de l’adversaire sont courantes, tout comme les yeux au beurre noir et les nez contusionnés. Les coups de poing aux reins sont illégaux à tous les niveaux.
  • Les entorses et les foulures aux extrémités et au torse sont courantes. Les entorses sont plus fréquentes au niveau des chevilles et des poignets, tandis que les foulures sont plus fréquentes au niveau du dos, du biceps et du coude.
  • Les fractures du nez, de la main, de la mâchoire et des côtes sont courantes chez les pratqiants de sports de combats ! . Une « fracture du boxeur » implique la rupture des os métacarpiens et est appelée ainsi en raison de la fréquence de la blessure chez les boxeurs.
  • La luxation de l’épaule est généralement causée par un mouvement de frappe exagéré. La blessure est généralement évidente lorsque le bras du boxeur pend et elle est généralement traitée avec une attelle. Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire si un boxeur subit plusieurs luxations.


Une blessure courante en boxe mais silencieuse est la commotion cérébrale ! Si vous recevez un choc à la tête, même si vous n’avez pas mal sur le coup, méfiez vous et allez passer des radiographies ! Cette blessure est l’ennemi silencieux des sports de contact et peut être causé par un événement unique intense ou par de multiples petits événements répétitifs.

Une commotion cérébrale (résultant souvent d’un impact ou d’un coup violent à la tête) peut inclure une perte de conscience et des symptômes divers En voici quelques-uns : maux de tête, vision trouble, labilité émotionnelle, manque de concentration, déficits neurologiques, amnésie, déséquilibre, changements de comportement, somnolence ou ralentissement des temps de réaction.

En boxe amateur, la fourchette des commotions cérébrales varie de 0,14 à 0,4 pour 1000 expositions (combats ou sparring), ce qui est faible par rapport aux autres sports. En revanche dans la boxe professionnelle, le risque passe à 40 pour 100 expositions.

blessure-boxe

Recommandations pour les boxeurs

Les recommandations pour la boxe ne changent pas beaucoup en termes de directives générales suggérées par les différentes associations de médecine sportive. Tout d’abord, il faut aller consulter un médecin pour évaluer votre état de santé général ! Et ce, que vous soyez jeune ou non, que vous êtes un boxeur pro ou un amateur ! Soyez toujours dans prévention !

Pour cela, effectuez un bilan sportif qui doit comprendre un électrocardiogramme au repos et une épreuve d’effort cardiaque. Des tests d’effort avec analyse des gaz permettent d’évaluer une éventuelle pathologie cardiaque et la pression artérielle, la VO2max ainsi que les seuils aérobie et anaérobie. Ces indicateurs vont évaluer le comportement cardiovasculaire et métabolique et donc déterminer l’aptitude à la pratique de la boxe ! Même si vous vous considérez en excellente santé, ne négligez pas ces tests et la prévention !

Il est essentiel d’allier un programme de nutrition adapté à soi à son programme d’entrainement ! Rassurez vous, on ne parle pas de régime. Considérez cela comme un programme nutritionnel qui s’inscrit dans le cadre de l’entraînement afin de ne pas tomber dans des excès alimentaires ou, au contraire, dans un manque de nutriments. Une mauvaise nutrition peut prédisposer à des blessures (qu’on peut nommer fracture de fatigue) et à de mauvaises performances sportives.

Échauffement et étirement du boxeur

Pour prévenir la blessure, il faut s’échauffer le mieux possible et le plus consciencieusement. L’échauffement commence par un échauffement qui aide le corps à passer d’un état de repos à un état actif. Cela se fait par des mouvements actifs mais de faible intensité qui va augmenter votre température corporel, à apporter plus de sang aux articulations et aux membres que vous allez utiliser, à accélérer votre cœur en conséquence. Puis à augmenter légèrement la pression artérielle pour s’adapter à la nouvelle charge de travail.

Il vient ensuite l’échauffement spécifique où l’on travaille les articulations qui seront les plus sollicitées pendant la séance d’exercice ou la compétition. Cela permettra aux muscles de s’activer et aux articulations de se préparer à une mobilité accrue sans sacrifier leur stabilité, entre autres.

Imaginez que vous vous étiriez bien, que vous vous fassiez masser, puis que vous alliez courir et faire un sprint. Il y a de fortes chances que vos jambes ne répondent pas correctement et que vous vous blessiez parce qu’elles sont trop détendues.

D’une manière générale, retenez que pour que l’impact des coups que vous recevez soit minimal, vous devez développer votre endurance et la force de votre corps. Une fois que vos muscles sont en forme et que vos os sont solides, votre corps tolérera toutes les petites blessures et ne laissera pas de petits effets se transformer en blessures importantes et de longue durée !

Pour améliorer votre résistance corporel, essayez la musculation ou les exercices de poids de corps ! Cela va vous aider ! Par exemple, pour travailler et développer la force de vos jambes et de vos muscles, le cyclisme est très efficace ! Cela va vous permettre d’améliorer votre endurance ! La marche en montagne est aussi très bien pour augmenter l’endurance et développer vos muscles dans le même temps.

Que faire en cas de blessure ?

Voici quelques conseils en cas de blessures :

  1. Connaître les signes d’une blessure de boxe. Si vous ressentez une douleur à la tête, au cou ou à l’épaule, arrêtez la boxe et consultez un médecin.
  2. Prenez de l’ibuprofène ou d’autres analgésiques. Ceux-ci aideront à réduire la quantité de douleur que vous ressentez.
  3. Glacez votre zone blessée pendant 20 minutes toutes les 2 heures jusqu’à ce que votre douleur diminue.
  4. En cas de plaie, assurez-vous de garder votre boxer plaie propreet sec. Les bactéries peuvent provoquer des infections pouvant entraîner des blessures plus graves.
  5. Reposez-vous suffisamment. Si vous ne vous reposez pas correctement après une blessure, votre corps ne pourra pas se guérir correctement et vous pourriez vous retrouver avec plus de complications.

Comment agir sur ses symptômes ?

Appliquez de la glace sur votre blessure pendant 15 à 20 minutes toutes les heures durant 24 heures. Ou selon les instructions du professionnel de santé. Utilisez une poche de glace ou mettez de la glace pilée dans un sac en plastique. Puis couvrez la poche de glace avec une serviette sèche ! La glace a pour rôle de prévenir les lésions tissulaires mais surtout diminuer le gonflement et la douleur.
Si durant un combat de boxe, vous vous blessez à la main, alors levez votre main au-dessus du niveau de votre cœur chaque fois que vous le pouvez. Cela aidera à réduire le gonflement et la douleur. Pourquoi ? Car en gardant la partie blessée surélevée, vous limitez le flux de globules blancs vers la blessure. cela aide à limiter le gonflement.
Ensuite, vous avez aussi la possibilité de consulter un kinésithérapeute ou un chiropraticien. Ces professionnels vous enseigneront des exercices pour faire des mouvements et réduire vos douleurs ! Ce sont des praticiens que tous les athlètes et en particulier les boxeurs doivent consulter régulièrement (au moins tous les 2 à 3 mois !). Si vous appliquez les conseils d’un chiropraticien, avoir une fracture vous fera moins peur car vous aurez des compétences pour mieux les appréhender !

Pour conclure, un des meilleurs moyens d’éviter les blessures à répétition, c’est de vous reposer ! Il faut que votre corps se repose. Votre corps doit se regénérer ! De nombreuses blessures liées à la boxe peuvent être évitées grâce à un entraînement et des techniques de protection appropriés. C’est pourquoi les boxeurs professionnels et entraînés souffrent généralement moins de blessures. Bon nombre de ces blessures devraient inciter à consulter un professionnel de la santé, en particulier si l’on soupçonne une commotion ou une fracture.


Laisser un commentaire